ASTURIAS Miguel Angel
Écrivain, diplomate guatémaltèque

Miguel Ángel Asturias naît dans la capitale Guatemala le 19 octobre 1899. Poète, romancier et diplomate, lauréat du prix Lénine pour la paix en 1966 (sorte de prix Nobel de la paix créé par l’Union Soviétique), il remporte l’année suivante le Nobel de littérature. Ses écrits conjuguent la mystique Maya et les aspirations sociales et morales de son peuple. Il meurt à Madrid des suites d’une longue maladie, le 9 juin 1974.

En 1923, après l'obtention de son diplôme en droit de l'Université de San Carlos du Guatemala, Asturias s'installe à Paris où il étudie l’anthropologie à La Sorbonne. Il devient membre du mouvement surréaliste d’André Breton. Sa première œuvre majeure, Légendes du Guatemala (1930), décrit la vie et la culture des Mayas avant l'arrivée des Espagnols. À son retour au Guatemala, Asturias fonde le journal "El diario del aire". Durant cette période, il publie plusieurs volumes de poésie, à commencer par Sonetos (1936 "Sonnets"). En 1940, il écrit le roman El señor presidente dans lequel il dénonce les agissements du dictateur guatémaltèque, Manuel Estrada Cabrera. En 1946, il entame une carrière de diplomate dans plusieurs pays d'Amérique centrale et du Sud. Nommé à Paris de 1966 à 1970, il s’installe définitivement dans la capitale. En 1949, il publie Hombres de maíz, son chef-d’œuvre, dans lequel il dépeint l'exploitation colonialiste des indiens.

Thématiques associées : Littérature  XXème siècle