BLANQUI Auguste
Homme politique

Auguste Blanqui, surnommé « l’Enfermé », naît le 8 février 1805 à Puget-Théniers. Ardent révolutionnaire socialiste, partisan de l'action violente et radicale, sa vie ne sera qu'une longue suite de combats et d'emprisonnements. Il créa le journal "Ni Dieu ni maître" en 1880, l’expression deviendra la devise du mouvement anarchiste. Il meurt le 1er janvier 1891 à Paris.

L’insoumis se lance très tôt dans la politique et se fait champion du républicanisme révolutionnaire sous les règnes successifs de Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III. Prônant constamment la sédition, il est emprisonné de très nombreuses fois. Blanqui participe à la révolution de 1848, lutte violemment contre le second Empire, exilé, il est amnistié en 1869. En mars 1871, pendant la Commune de Paris, Adolphe Thiers, chef du gouvernement, conscient de l'influence du renégat, le fait arrêter alors que malade, il se repose dans le Lot. Il ne participera pas à la Commune de Paris mais est jugé et condamné, avec d'autres communards, à la déportation, peine commuée en détention perpétuelle eu égard à son état de santé. Il est libéré et gracié en 1879. Il parcourt alors la France et diffuse ses idées dans son journal " Ni Dieu ni Maître ".

Thématiques associées : Politique  Journalisme  XIXème siecle