CASTIGLIONE Virginia
La plus belle femme de son siècle

« La plus belle femme de son temps », Virginia, comtesse de Castiglione est née à Florence le 22 mars 1837. Espionne, à la solde de Cavour son cousin, son incroyable beauté, ses toilettes extravagantes et scandaleuses ensorcellent ses victimes : le roi Victor Emanuel II, Napoléon III en 1856, entre autres. Narcissique obsessionnelle, elle se fait photographier durant 40 ans, du sommet de sa beauté jusqu’à sa déchéance. L'intrigante comtesse de Castiglione meurt folle et désargentée le 28 novembre 1899 à Paris.
L’intrigante, la scandaleusement belle Virginia de Castiglione, brille de mille feux dans tous les salons mondains du Second Empire. La gente politique, royale ou militaire européenne est à ses pieds. Elle rencontre le photographe de la cour impériale Pierre-Louis Pierson en 1856, 450 portraits sortiront de leur collaboration sur une période de 40 ans. Elle pose dans les tenues extravagantes qui firent sa réputation à la cour de Napoléon III, son amant durant 2 ans. Elle tient à maîtriser totalement le processus de la photographie, elle choisit la mise en scène, les décors, les poses et les expressions, elle remet au goût du jour la photographie peinte et là encore, intervient sur le choix des couleurs. À la chute du Second Empire, déjà écartée du pouvoir, La Castiglione perd tous ses appuis et s’enfonce dans la déchéance. N’acceptant pas son corps vieillissant, elle se terre chez elle, voile les miroirs de son appartement, devient neurasthénique. Malgré tout, elle continue, vêtue de ses anciens atours, à se faire photographier. Ses derniers portraits sont saisissants de morbidité et de noirceur d’âme, on l’y découvre flétrie, édentée, méconnaissable. La Comtesse, qu’on dit folle, meurt seule et abandonnée de tous en 1899.

Thématiques associées : Politique  XIXème siecle