CUVIER Georges
Naturaliste

L’un des plus importants savants de son temps, Georges Cuvier, naît à Montbéliard le 23 août 1769. Naturaliste, grand promoteur de l’anatomie comparée, il fait de la paléontologie des vertébrés une véritable science. Farouche partisan du Créationnisme ou fixisme, il rédige son “Discours sur les révolutions à la surface du globe” qui résume bien sa pensée. Il meurt au faîte de sa gloire à Paris le 13 mai 1832.
Très jeune c'est la lecture de Buffon qui oriente la vie de Georges Cuvier. Etudiant au collège de Montbéliard, il s'inscrit en 1784 à l'Académie Caroline de Stuttgart en Allemagne, reçoit des cours de sciences qui le passionnent mais aussi d'économie, de droit administratif et de gestion forestière qui l'aideront dans ses fonctions futures d'administrateur. En 1788, durant ses travaux, il découvre la loi de corrélation des formes, qui permet la reconstitution d’un squelette à partir de quelques fragments. Très tôt, il a l’intuition de la nécessité d’une nouvelle classification du règne animal. Appelé à Paris en 1795, il se fait remarquer par ses brillantes capacités d’orateur et l’intérêt novateur de ses écrits ; l’originalité de ses méthodes le font admettre au Jardin des plantes et à l’Académie des sciences. Cuvier n’a pas que des amis au sein de la société savante. Jeune et très ambitieux, il occupe des postes importants et ses théories remettent en cause des thèses de chercheurs émérites. Il meurt en pleine gloire le 13 mai 1832 à Paris.

Thématiques associées : Sciences  XVIIIème siècle  XIXème siecle