DAC Pierre
Comédien

« Quand ça tourne pas rond dans le carré de l’hypoténuse, c’est signe qu’il est grand temps de prendre les virages en ligne droite ». Voici l’une des fameuses pensées de Pierre Dac, « le roi des loufoques », né à Châlons sur Marne le 15 août 1893. Pierre Dac rejoint la France libre où il anime sur Radio Londres l’émission Les Français parlent aux Français. Du journal l’Os à moelle créé en 1938, aux feuilletons radiophoniques Malheurs aux barbus ou Signé Furax, accompagné de Francis Blanche, il déride la France de l’après-guerre. Pierre Dac meurt le 9 février 1975 dans l’absurdité la plus complète.
« Mesdames, messieurs, mesdemoiselles, mon général, ma sœur… Je vous rassure tout de suite sur ma santé : à part un peu de sinusite et quelques séquelles d’arthrose cervicale, je me porte comme le Pont-à-Mousson… ». C’est par ces mots que Pierre Dac annonce sa candidature à l’élection présidentielle le 9 février 1965. En effet, après avoir effectué les démarches officielles, Pierre Dac se présente au nom du MOU (mouvement ondulatoire unifié), il élabore un discours sur la politique Française d’un style peu commun : « en aucun cas la dissolution de l’Assemblée Nationale ne pourra être effectuée dans l’acide sulfurique ». Et sur la politique extérieure : « étant donnée la marche du soleil, nous tâcherons d’avoir des relations avec l’est le matin et avec l’Ouest l’après-midi, le Moyen-Orient étant traité de midi à deux heures et sur rendez-vous… ». Dans le journal L’os à moelle, l’organe officiel des loufoques, l’édito résume sa politique. Au premier tour de l’élection, le Général De Gaulle est mis en ballotage, à la demande de l’Élysée, Pierre Dac retire sa candidature et c’est la fin d’une plaisanterie qui aura duré un an.

Thématiques associées : Spectacle  XXème siècle