DAUMIER Honoré
Peintre

« Nous ne connaissons, à Paris, que deux hommes qui dessinent aussi bien que M. Delacroix. L’un est M. Daumier, le caricaturiste, l’autre, M. Ingres… » disait Charles Baudelaire. Honoré Daumier est né à Marseille le 26 février 1808. Sous la monarchie de Juillet, le caricaturiste connaît son heure de gloire. En 1835 la censure l’oblige à diversifier ses sujets, l’homme de la rue l’inspire, dans ces dessins défilent bourgeois, commerçants, avocats et ouvriers. Lithographe de grand talent mais aussi peintre et sculpteur admiré de Rodin, Honoré Daumier meurt le 10 février 1879 à Valmondois.
Honoré Daumier commence sa carrière de caricaturiste politique en 1830 dans la revue La caricature. La monarchie de juillet n’est pas favorable à la liberté d’expression, la censure le condamne en 1832 à 6 mois de prison pour avoir représenté Louis-Philippe en Gargantua. Daumier diversifie son dessin et s’en prend à ses contemporains, le badaud, l’avocat, le bourgeois, l’ouvrier. Lithographe de talent, il excelle dans l’observation des expressions et de la gestuelle de tout un chacun. Malgré une énorme capacité de travail et le soutien admiratif de ses amis Baudelaire, Banville et Michelet, Daumier peine à rassembler de quoi nourrir son foyer car hier comme aujourd’hui la caricature reste un art mal considéré. Derrière ses 3958 lithographies, se cache un peintre et un sculpteur méconnus de ses contemporains. Honoré Daumier meurt le 10 février 1879 à Valmondois, aveugle et miséreux.

Thématiques associées : Art  XIXème siecle