DAVID Jacques Louis
Peintre

Le chef de file de la peinture néo-classique, Jacques-Louis David, est né le 30 août 1748. Influencé par le classicisme et l’esthétique grecque et romaine, David peint Le serment des Horaces en 1785. Peintre d’histoire au service de Napoléon Bonaparte, on lui doit l’impressionnant Sacre de Napoléon peint entre 1805 et 1807 ainsi que le portrait de Madame Récamier en 1800. Il meurt en exil à Bruxelles le 29 décembre 1825.
Commandé par Napoléon 1er en 1804, le Sacre de Napoléon mesure 10 mètres sur 6 et représente la cérémonie du couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804. La toile est cédée aux musées royaux en 1819 et exposée au musée du château de Versailles en 1889, puis elle est remplacée par une réplique peinte par David en exil, l’original étant transféré au musée du Louvre. Le tableau montre l’Empereur couronnant Joséphine ce qui constitue une rupture avec le cérémonial traditionnel des couronnements monarchiques antérieurs. Le couple impérial est représenté entourés des membres de leurs familles et de grands personnages qui formeront la nouvelle noblesse dite « noblesse d’empire ». Napoléon visite régulièrement l’atelier du peintre afin de vérifier l’avancée d’une commande toute à sa gloire. Les dimensions extravagantes du tableau, le faste du décor, la richesse des costumes, l’imposante posture impériale fait de cette œuvre un monument de propagande. "Quelle belle tête il a ! c’est pur, c’est grand, c’est beau comme l’antique!... C’est un homme auquel on aurait élevé des autels dans l’antiquité… Bonaparte est mon héros." (Propos rapporté par un élève de Delacroix : Etienne-Jean Delécluze

Thématiques associées : Art  XVIIIème siècle  XIXème siecle