FULLER Loïe
Danseuse

Le lys danseur de la Belle Epoque, Loïe Fuller, est née à Hinsdale aux Etats-Unis le 15 janvier 1862. Pionnière de la danse moderne, elle débarque à Paris en 1892, elle danse sous un ballet de lumière, intégralement vêtue de voiles virevoltants, qu’elle agite à l’aide de baguettes par circonvolutions à plus de 3,50 mètres du sol. Son succès est considérable surtout auprès des poètes symbolistes. Elle se produit durant dix ans au Folies-Bergères et travaille, jusqu’à son dernier souffle, au progrès de son Art. Elle meurt le 2 janvier 1928 à Paris.
Les voiles dansants de Loïe Fuller exercent une fascination sur les écrivains, les poètes et artistes symboliques comme Paul Adam, Paul Valéry, Rodenbach et Mallarmé mais également les photographes, les cinéastes et nombre de scientifiques comme Marie et Pierre Curie. La danseuse autodidacte choisit la fleur de lys pour symbole et tentera de rentrer en symbiose avec ce choix en s’enveloppant de voiles d’une longueur de 3,5 mètres soutenus par de longues baguettes qui, mises en mouvement, représentent le lys virginal. Enrobé dans un jeu de lumière qu’elle conçoit, le corps ailé et immaculé hypnotise le spectateur. En 1920, elle réalise son premier film Le lys de la vie tiré d’un conte mais celui-ci s’avère être un échec complet. En 1902, elle accueille dans sa compagnie une danseuse prometteuse du nom d’Isadora Duncan, puis joue auprès d’elle le rôle d’impresario, mais la farouche et talentueuse Isadora prend la poudre d’escampette. Loïe Fuller qui a toujours voulu exercer une totale maîtrise sur son art n’a jamais accepté d’être filmée, aussi il n’y a aucune trace de ses chorégraphies, celles que vous pouvez voir en vidéo ne sont que de pâles copies d’imitatrices.

Thématiques associées : Spectacle  XXème siècle