LA FONTAINE (de) Jean
Fabuliste

Jean de la Fontaine, poète et conteur, est né à Château-Thierry le 8 juillet 1621. Il est célèbre pour ses fables, très prisées à la cour de Louis XIV, il publie trois recueils, soit 239 fables, qui lui confèrent un certain succès. À la manière d’Esope, il écrit, en vers, des scénettes animalières qui parodient les vicissitudes humaines ou les querelles du pouvoir et se concluent toujours par une morale. Il porte sur le monde et ses contemporains un regard lucide non moralisateur. « Je plie mais ne romps pas » et pourtant, Jean de la Fontaine meurt le 13 avril 1695 à Paris, il sera inhumé au cimetière des innocents puis sa dépouille sera déposée au cimetière du Père Lachaise en 1817.
« Mon bon Monsieur, apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute… » cette morale est tirée de la fable Le corbeau et le renard. Après des études de droits, Jean de la Fontaine rentre au service du surintendant des finances Nicolas Fouquet en 1658. Il écrit pour son protecteur deux poèmes Adonis et le songe de Vaux ainsi qu’un recueil de contes et de nouvelles. En 1668, paraît le premier livre de Fables. Lorsque Fouquet est destitué, La Fontaine prend sa défense et s’attire les foudres de Louis XIV et de Colbert. Il trouve protection auprès de Madame de la Sablière. Il fait paraître en 1678 une nouvelle édition des Fables augmentées. En 1684, il est admis à l’Académie française non sans lutte en remplacement de Colbert. Aux portes de la mort en 1692, il promet à son confesseur de ne plus écrire de contes, il tient parole. Jean de La Fontaine meurt à Paris le 13 avril 1695.

Thématiques associées : Littérature  XVIIème siècle