MOLIÈRE
Auteur dramatique

"Contre la médisance il n'est point de rempart" Jean Baptiste Poquelin dit « Molière » naît en 1622, chef de troupe, comédien, dramaturge, il écrit 33 pièces sous le règne de Louis XIV. S’inspirant du jeu de la comédie dell’Arte, on retient : Le bourgeois gentilhomme, L’école des femmes, Tartuffe, Les fourberies de Scapin, L’avare et le médecin malgré lui . Doué d’un talent de mime hors du commun, il s’attribue souvent le premier rôle comique. Irrévérencieux envers l’église et les puissants, il s’attire foudres, quolibets et menaces. Malade, épuisé par ces violentes querelles, il meurt le 17 février 1673 Paris.
« C’est une étrange entreprise que de faire rire les honnêtes gens » s’étonne Molière dans la critique de l’école des femmes en 1663. Ce fut pourtant la tâche à laquelle il consacra sa vie. Né en 1622 à Paris, il délaisse le collège jésuite pour le théâtre en 1643. Il se lie avec une famille de comédiens, les Béjart, en 1644, les difficultés financières les obligent à quitter Paris. Sous la protection du Duc d’Epernon, la troupe s’installe à Bordeaux puis à Lyon. De retour à Paris, le succès arrive en 1658, la même année, Monsieur, frère du Roi, prend la troupe en patronage. Le jeu du théâtre à l’italienne, la Comedia dell’ Arte, est très en vogue à cette période et influence Molière. Avec l’énorme succès des Précieuses ridicules en 1659, commence à poindre la critique, elles se font plus violentes en 1662 avec L’école des femmes pièce jugée contraire à la bienséance. En 1663, Louis XIV accorde une pension à la troupe qui, de fait, participe aux festivités de la cour. C’est alors que Molière écrit Tartuffe pièce sur l’hypocrisie religieuse qui provoque l’ire des dévôts et entraîne pour son auteur de graves difficultés. Peu importe, il récidive en 1666 avec le Misanthrope sur l’hypocrisie des courtisans. Très malade en 1667, il écrit à son retour Amphitrion, Georges Dandin et l’avare. En 1673, il joue sa pièce le malade imaginaire, à la quatrième représentation, pris d’un malaise il est transporté chez lui ou il mourra en fin de soirée le 17 février.

Thématiques associées : Littérature  XVIIème siècle  Théâtre