MONTAND Yves
Chanteur et comédien

Il était une fois un jeune et pauvre émigré italien, qui rêvait de devenir Fred Astaire! Ainsi commence l’histoire d’Yves Montand, acteur et chanteur de légende! Né le 13 octobre 1921 en Toscane, c’est à Marseille qu’il fait ses gammes et à Paris qu’il aiguise ses talents de chanteur dès 1944. Il s’entoure des plus grands paroliers et brûle les planches de Paris, New York, Moscou ou de Rio mais crève également l’écran dans des films engagés comme Z ou L’aveu de Costa Gavras. Entre One man show et cinéma, Yves Montand est un ardent défenseur des droits de l’homme, victime d’une crise cardiaque, il meurt le 9 novembre 1991 sur le tournage de son dernier film.
C’est si bon ! Ivo Livi dit Yves Montand naît le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto en Italie, son père fuit l’Italie fasciste et débarque à Marseille en 1924. Yves fait ses gammes sur les scènes Marseillaises puis monte à Paris où une certaine Edith Piaf le prend dans ses bras et sous son aile. Rapidement, il enchaîne les salles, paroliers et musiciens célèbres défilent, ce seront Francis Lemarque ou encore Jacques Prévert et Vladimir Cosma qui lui composeront les feuilles mortes. 1951-1952 sont des années fastes, il triomphe au théâtre de l’étoile dans un One man show mémorable et se marie la même année avec Simone Signoret à Saint Paul de Vence. H.-G. Clouzot l’engage pour le film Le salaire de la peur qui obtient le grand prix du festival de Cannes. En 1960, c’est la consécration pour le couple « Montand-Signoret », alors qu’il tourne Le millionnaire avec la sublime Marilyn Monroe, elle décroche l’Oscar de la meilleure actrice ! Retour en France, Montand se consacre davantage à sa carrière d’acteur, il joue, entre autre dans Z puis L’aveu de Costa Gavras en 1969, suivent La folie des grandeurs de Gérard Oury en 1971, César et Rosalie de Claude Sautet en 1972. Au début des années 80, le chanteur se produit au Brésil ainsi qu’au Metropolitan Opéra de New York à guichet fermé, il milite en faveur des droits de l’homme et soutient le syndicat Solidarnosc en 1981. Comme dans un scénario où le héros disparaît à la fin, Yves Montand meurt d’une crise cardiaque lors du tournage d’IP5 de J.-J. Beineix, le 9 novembre 1991.

Thématiques associées : Musique  Cinéma