MUSSET (de) Alfred
Poète

Dramaturge, poète et romancier, le dandy noceur, Alfred de Musset est né à Paris le 11 décembre 1810. Figure emblématique du mouvement romantique, on lui doit la comédie : Les caprices de Marianne en 1833, les drames romantiques : On ne badine pas avec l’amour en 1834, et Lorenzaccio en 1834 joué pour la première fois par Sarah Bernhardt en 1896 puis Confessions d’un enfant du siècle en 1836. Il vit une relation agitée avec Georges Sand de 1833 à 1835. Entré en 1852 à l’Académie française, il meurt le 2 mai 1857, à l’âge de 46 ans à Paris.
Parmi les nombreuses conquêtes d’Alfred de Musset, figure à la place d’honneur la sulfureuse George Sand. Ils se rencontrent en 1833, il est alors âgé de 23 ans et semble subjugué par la liberté et l’audace de la romancière. Leur relation est houleuse, ils s’aiment puis se déchirent, chacun d’eux subissant les affres de la création. Lors d’un voyage en Italie, il séjourne à Venise en 1834 à l’hôtel Danieli. Musset court les cabarets et les filles de joie puis tombe gravement malade. Durant sa convalescence, George Sand entame une liaison avec le médecin du malade. Musset rentre à Paris suivi plus tard par son amante. Leur liaison s’achève dans les larmes et le déchirement en 1835. Musset publie en 1836 Confession d’un enfant du siècle, un recueil de nouvelles plus ou moins autobiographiques qu’il dédie à George Sand. On retrouve dans cet ouvrage, devenu classique, les grands thèmes chers aux romantiques : le dégoût du présent, les pulsions morbides, le goût de l’excès et le rêve.

Thématiques associées : Littérature  XIXème siecle  Poésie