NADAR Félix
Photographe

Gaspar Félix Tournachon dit « Nadar » est né à Paris le 6 avril 1820. Caricaturiste, journaliste, aéronaute, il devient, grâce à la photographie, le témoin privilégié de son époque. On lui doit des milliers de portraits d’illustres personnages : Sarah Bernhardt, Balzac, Baudelaire… Nadar travaille le portrait en utilisant l’éclairage comme un peintre les couleurs, il introduit des valeurs esthétiques à la technique et érige, par la même, la photographie en Art. Il meurt en 1910 à Paris.
Nadar : un roman d’aventure ! Gaspard Félix Tournachon est né à Paris en 1820. Après des études à l’école des mines, il exerce tant bien que mal les métiers de journaliste, romancier et caricaturiste. Ces amis sont Gérard de Nerval, Charles Baudelaire et Théodore de Banville, ils le surnomment « Tournadar » en référence à un tic de langage, qui se contractera en Nadar par la suite. 1848, une deuxième révolution secoue Paris, une caricature dans le journal Charivari le rend célèbre. En 1851 il démarre son grand projet : le musée des gloires contemporaines! L’argent commence à rentrer, il ouvre son premier atelier et décide de poursuivre son œuvre en délaissant les crayons pour l’appareil photographique. Nadar modernise l’instrument, le rendant plus léger et transportable. Passionné par les technologies de son temps, il réalise en 1858 la première photo aérienne de Paris. A l’aide des frères Godard aéronautiers, il se lance dans les premières expériences de voyage en ballon inspirant à Jules Verne le fameux Ardan du roman Cinq semaines en ballon en 1862 puis De la terre à la lune en 1865. Paris en 1870 est assiégée par les prussiens, Nadar constitue la première compagnie d’Aéroportés, les ballons cartographient et surveillent les mouvements de l‘ennemi et acheminent le courrier. C’est la naissance de l’industrie aéronautique et la fin de l’aventure pour Nadar qui en sort ruiné. Retour à la photographie, Nadar travaille avec son fils Paul, il reprend son activité de photographe de stars, il ignore qu’il travaille pour l’éternité, des milliers d’illustres personnages comme Sarah Bernhardt, Balzac, Baudelaire, Ferdinand de Lesseps seront immortalisés sur ses plaques de verre. Nadar, par le travail de la lumière, confère à ses photographies une vraie valeur artistique, il ne souhaite pas faire une simple photo mais un portrait sensible et réaliste. Nadar s’éteint le 21 mars 1910, laissant une documentation sans équivalent pour les siècles à venir.

Thématiques associées : Art  XIXème siecle