NOAILLES (de) Anna
Poètesse

La princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan dite Anna de Noailles est née à Paris le 15 novembre 1876. Romancière, poète, issue de la noblesse roumaine, elle est une figure emblématique de la Belle époque. Inspirée par la poésie grecque, ses vers sont habités par la nature, l’amour et la mort, son style lyrique passionné remporte un large succès notamment avec « le cœur innombrable » écrit en 1901. Auteur de 9 recueils de poésies, 3 romans et une autobiographie, Anna de Noailles est la première femme commandeur de la légion d’honneur. Elle meurt à Paris le 30 avril 1933, son corps est inhumé au Père Lachaise mais son coeur demeure au cimetière d’Amphion les Bains sur le lac Léman.
« Vivre c’est désirer encore », écrit Anna de Noailles en 1924. Issue de la grande noblesse roumaine, femme du monde, elle possède l’excentricité et la culture de son rang. La princesse se marie au comte Mathieu de Noailles en 1897, un fils unique naîtra de leur union. Anna de Noailles tient un salon littéraire avenue Hoche et accueille la fine fleur culturelle de son temps : Colette, Alphonse Daudet, Gide , jean Cocteau, Max Jacob, Pierre Loti. La comtesse écrit son premier recueil de poésie Le cœur innombrable en 1901 et remporte le prix de l’Académie française. Sa poésie trouve l’inspiration dans les thèmes de la nature, l’amour et ses peines ainsi que les passions physiques ; elle fut elle-même la muse d’Henri Franck et Maurice Barrès. Elle écrit de 1903 à 1905 trois romans et crée en 1904, le prix « La vie heureuse » futur prix Fémina avec ses amies Judith Gauthier et Julia Daudet. En 1921, elle tombe éperdument amoureuse de Maurice Chevalier, cet amour malheureux lui inspire le recueil « Poèmes d’amour ». Reçue à l’académie royale de Belgique en 1922, elle est aussi la première femme commandeur de la légion d’honneur en 1931. Elle meurt à Paris le 30 avril 1933 entourée de son fils et de son mari.

Thématiques associées : XXème siècle  Poésie