PROUST Marcel
Écrivain

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure… », ainsi commence l’œuvre magistrale de Marcel Proust, né le 10 juillet 1871. il fréquente les salons aristocratiques où il côtoie et observe la fine fleur culturelle de l’époque. Garçon sensible et de constitution fragile, c’est dans sa chambre aseptisée qu’il écrit son grand œuvre : La recherche du temps perdu, un long récit composé de 7 tomes, commencé en 1907 et achevé en 1922 peu de temps avant sa mort. Cette œuvre monumentale, peuplée de 200 personnages, est une porte ouverte sur le monde sensible de la mémoire, du temps, de l’amour, de la jalousie, du milieu aristocratique et de l’homosexualité. Marcel Proust meurt d’épuisement un triste 18 novembre 1922. L’empreinte littéraire de Proust sur la littérature mondiale est indélébile, il est encore aujourd’hui un des auteurs les plus lus au monde. N’ayez pas peur ! Lisez Proust !
Pour en savoir plus sur la relation de Marcel Proust et Reynaldo Hahn vous pouvez consulter le billet : Les amants du Père Lachaise
Marcel Proust naît le 10 juillet 1871 à Paris. Le jeune Marcel est un enfant couvé, de constitution fragile, il vivra de la fortune personnelle de sa famille sans jamais occuper d’emploi. Très jeune, il est fasciné par la société aristocratique et culturelle des salons parisiens, qu’il fréquente. En 1895, il entame l’écriture de Jean Santeuil, roman qui restera inachevé. En 1900 il fait un voyage en Italie, à Venise et Padoue sur les traces de John Ruskin, un théoricien de l’art très influent à son époque, qu’il admire et dont il traduira les œuvres. En 1907, Proust commence l’écriture de son grand œuvre : La recherche du temps perdu. Le premier tome d’une série de 7 volumes s’intitule Du côté de chez Swann et paraît en 1913, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, le deuxième volume, obtiendra le prix Goncourt en 1919. L’art, la mémoire, le souvenir, l’amour sont les thèmes que Proust étudie à travers une galerie de 200 personnages, comme un entomologiste : à la loupe et au scalpel. Proust mène une course contre la montre, son état de santé se dégrade et il tient à conclure l’œuvre de sa vie. Il meurt épuisé le 18 novembre 1922 à Paris dans les bras de sa fidèle gouvernante Céleste. Jamais une œuvre de cette ampleur, tant par le style que par son intensité émotionnelle, n’eut d’équivalent en littérature. A la question du fameux questionnaire que Proust inventa, il y a la question suivante : « Comment aimeriez-vous mourir ? », réponse de l’auteur : « J’aimerais mieux pas ».

Thématiques associées : Littérature  XXème siècle