SIEYES (L'abbé)
Homme politique

L’abbé Emmanuel-Joseph Sieyès est né le 3 janvier 1748 à Fréjus. Sieyès fut un des personnages majeurs de la Révolution Française, il rédige en 1789 le pamphlet Qu’est ce que le Tiers État ?, texte qui servira de base à la constitution de l’assemblée nationale. Élu en 1789 député du tiers état, il rédige le serment du Jeu de Paume. Il vote la mort de Louis XVI, préside la Convention et devient plus tard président du Directoire puis Consul. Après le coup d’état du 18 brumaire (1799) dont il prit part, il devient président du Sénat. Sieyès meurt le 20 juin 1836 à Paris.
Le jeune Sieyès fait ses études à Draguignan puis entre au séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En 1775, il devient successivement chanoine de Tréguier, secrétaire de l’évêque de Lubersac, aumônier de la tante de Louis XVI, Madame Sophie, puis en 1787, vicaire général de Chartres. En 1789, son pamphlet Qu'est-ce que le Tiers État ? connaît un succès retentissant. Ce texte préfigure l’assemblée constituante à venir. Élu député du Tiers État, il rédige le serment du Jeu de Paume et travaille à la rédaction de la Constitution. Suite à la loi entrée en vigueur en 1790, concernant la constitution civile du clergé, Sieyès quitte les ordres. En 1789, il prononce un discours dans lequel il propose la création d’un organe de contrôle de constitutionnalité resté célèbre mais non retenu. Sous le Directoire, il préside le conseil des Cinq-cents. Sieyès prend part activement au coup d’état du 18 brumaire, Bonaparte le nomme consul provisoire. Nommé comte d’Empire en mai 1808, il connaîtra après Waterloo, une longue période d’exil à Bruxelles. Rentré en France en 1830, Sieyès meurt à Paris 6 ans plus tard.

Thématiques associées : Politique  XVIIIème siècle  XIXème siecle  Philosophie