THIERS Adolphe
Homme politique

L’homme politique conservateur, Adolphe Thiers, est né à Marseille le 15 avril 1797. Président du Conseil de 1836 à 1840 puis, après la défaite de Sedan, chef du pouvoir exécutif en 1871, il deviendra le deuxième président de la République française le 31 août 1871. Thiers organisa depuis Versailles le siège de la Commune où périrent près de 30.000 parisiens, massacrés durant la «semaine sanglante » du 21 au 28 mai 1871. Adolphe thiers meurt le 3 septembre 1877 à Saint-Germain-en-Laye.

Thiers est élu chef du pouvoir exécutif en 1871. Le 17 mars de la même année, un soulèvement sans précédent a lieu dans la capitale. Le 18 mars, Thiers veut récuperer des canons sur la Butte Montmartre mais les parisiens l’en empêchent ; c’est le début de l’insurrection, on lève des barricades, on bouscule les représentants du pouvoir en place. Thiers et le gouvernement se réfugient à Versailles le 26 mars. Au même moment dans la capitale sont organisées des élections qui nommeront 92 membres du Conseil de la Commune. Ce conseil administrera la ville jusqu’au 20 mai. La Commune légifère en faveur d’une plus juste organisation et protection du travail et oeuvre pour un l’enseignement laïque, obligatoire et gratuit. Depuis Versailles, Thiers orchestre le siège de la ville. Les parisiens s’organisent et se battent vaillamment mais capitulent, une répression terrible s’en suit et 30.000 personnes sont massacrées. Cet évènement tragique surnommé “la semaine sanglante”, s’achève au cimetière du Père Lachaise où 200 communards se réfugient. La lutte est inégale, les communards, à court de munitions, tombent un à un, l’armée achève les blessés et éxécute les survivants contre le mur d’enceinte du cimetière. Ce mur, aujourd’hui appelé “le mur des fédérés”, rappelle la lutte héroïque de ceux qui se sont battus pour la liberté.

Thématiques associées : Politique  XIXème siecle