WILDE Oscar
Écrivain

Oscar Wilde est un écrivain britannique originaire d’Irlande, né à Dublin le 16 octobre 1854. Dandy, esthète, sa notoriété tiendra autant de son talent littéraire et poétique que de ses mœurs scandaleuses et ses réparties insolentes. Poète, romancier et dramaturge de génie, on retiendra le long poème La ballade de la geôle de Reading, le roman Le portrait de Dorian Gray ainsi que la pièce de théâtre L’importance d’être constant. Le prince esthète meurt à Paris, dans le plus grand dénuement le 30 novembre 1900.




« Je peux résister à tout, sauf à la tentation », cette citation résume assez bien la vie extravagante de son auteur. Né à Dublin en 1854 dans une famille bourgeoise, Oscar Wilde intègre Oxford où il crée son personnage de dandy esthète sous l’influence des théories de John Ruskin critique d’art, de Whistler peintre américain symboliste, de Walter Pater essayiste et critique d’art ainsi que des artistes préraphaélites. Il s’installe à Londres, la publication de Poems révèle son talent de poète. En 1884, après un séjour parisien festif et transgressif, il rencontre et épouse la riche Constance Lloyd fille d’un conseiller de la reine ; il naîtra de cette union 2 enfants Cyril et Vivyan. En 1890 paraît Le portrait de Dorian Gray, le roman est jugé immoral et indécent par la critique, il publie en réponse l’essai Le critique comme artiste, dans lequel il prône la suprématie de l’esthétisme sur l’éthique. 1895 est l’année du scandale dit du « Queensbury » , alors que sa pièce de théâtre L’importance d’être constant obtient un succès considérable, Wilde intente un procès contre le père de son amant Alfred Bruce Douglas celui-ci l’accusant d’homosexualité. Les frasques verbales et les réparties du dramaturge resteront célèbres lors du procès, cependant il sera sévèrement condamné à 2 ans de travaux forcés. En prison, il écrit à son amant une longue lettre dans laquelle il exprime sa tristesse et ses rancoeurs, lettre qui sera publiée en 1905 sous le titre De Profundis de manière posthume et expurgée. En 1897, c’est un homme ruiné et abattu qui sort de prison, il fuit à Paris sous le pseudonyme de Sébastien Melmoth et met fin à La Ballade de la geôle de Reading poème dans lequel il relate son expérience carcérale. Après une ultime et dispendieuse escapade amoureuse à Naples, Wilde rentre à Paris, malade et sans ressources, où il meurt loin des siens le 30 novembre 1900. On lui attribue comme dernier trait d’esprit la citation suivante : « Je meurs comme j’ai vécu, au dessus de mes moyens ».

Thématiques associées : Littérature  Poésie